Left Retourner au magasinage

Commande

Votre panier est vide

Le G-Pen, une alternative à l’interdiction de fumer des fleurs de CBD ?

L’histoire de l’utilisation et de la consommation du Cannabis.


Le cannabis ou chanvre est cultivé et consommé depuis des milliers d’années. En effet l’archéologie nous révèle que la plus ancienne preuve humaine d’utilisation et de consommation de cannabis remonte à il y a 4000 ans et a été découverte en Chine. 


Le cannabis en lui-même est beaucoup plus ancien. On retrouve des traces de cette plante depuis 28 millions d’années (durant l’Oligocène pour les naturalistes).  Bien entendu, les souches de l’ère Tertiaire et celles d’aujourd’hui ne sont plus exactement les mêmes. 


Tout comme la plante a évolué, l’usage et la consommation de l’Homme a évolué au fil des millénaires et des siècles. 

 

L’évolution de la consommation du cannabis/chanvre dans l’histoire universelle. 


Les preuves archéologiques de consommation à proprement dîtes du cannabis c’est-à-dire son ingestion ou son inhalation les plus anciennes datent du 5e siècle avant J-C et ont été retrouvées en Chine. Elles témoignent d’une utilisation rituelle du cannabis lors de cérémonies funéraires pendant lesquelles les graines de chanvre auraient été carbonisées et brûlées. 

À ce jour de l’Afrique à l’Eurasie,  il n’a pas été (encore) retrouvé d’éléments suggérant une instrumentalisation de la consommation du cannabis dans le but de le fumer tels que des pipes ou des bangs.

À la différence des civilisations du vaste continent américain (de l’Amérique du Nord à l’Amérique du Sud) qui ont utilisé ce type de technologie traditionnellement pour fumer le cannabis. Notre société occidentale actuelle a donc perpétué et sélectionné cette compréhension de la consommation du cannabis des peuples des Amériques.


Et la consommation des produits dérivés du cannabis ?

Jusqu’au Moyen-Âge, la culture du chanvre s’est répandue dans toute l’Asie. Celle-ci s’est diversifiée avec la transformation du chanvre en teintures et la production de haschisch qui introduit alors une consommation du cannabis plus familière avec des pipes, des bangs.

Ainsi le hasch pourrait être la première utilisation concentrée du cannabis dans le but d’être fumée. Celui-ci s’est prioritairement répandu dans les régions montagneuses de l’Afghanistan, de l’Inde et du Pakistan. D’ailleurs, le hash et le cannabis sont encore utilisés dans certaines cérémonies religieuses. Ils constituent l’ingrédient roi du Bhang, boisson au cannabis s'apparentant à un lassi, consommé notamment en Inde et au Népal.


Transformé en Haschisch, le cannabis était plus facilement conditionnable et conservable sur de longue distance et pendant une longue période. Il s’est ainsi introduit en Afrique du Nord et en Europe, profitant des grandes routes commerciales. Son principal usage était médicinal.


La consommation du cannabis en teinture consiste à la préparation d'extrait alcoolique végétal de la plante de cannabis. Son usage médicinal en Europe s’est popularisé aux 19e et 20e siècles. Il était notamment prescrit pour traiter les maux de tête, pour soulager les règles douloureuses ou les douleurs dentaires et d’autres symptômes inflammatoires et affections douloureuses. 


Au 20e siècle, la consommation en extraits séchés s’est aussi popularisée en tant que tisane et pour fumer la fleur et les feuilles séchées tout simplement. On consommait majoritairement le cannabis sous forme séchée et le hash pour le fumer ou le préparer en boisson. 



Sources:

Richard, Denis, et Jean-Louis Senon. « Le cannabis dans l'histoire », Denis Richard éd., Le cannabis. Presses Universitaires de France, 2010, pp. 28-44.


“L’usage spirituel et religieux du cannabis” https://fr.wikipedia.org/wiki/Usage_spirituel_et_religieux_du_cannabis


“L’histoire du chanvre” https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_chanvre


Le G-Pen, une alternative à l’interdiction de fumer des fleurs de CBD ?


Tout comme la culture du cannabis a évolué depuis l’Oligocène, l’usage et la consommation du cannabis dans les sociétés a évolué au fil des millénaires et des siècles. Comparées aux tendances de consommation en Occident des années 70, les technologies de cultures, d’extraction et de consommation d’aujourd’hui se sont tournées vers l’optimisation de la puissance, vers la diversification des profils et des effets du cannabis. 


Les technologies de vaporisateurs entrent en jeu et se développent peu à peu.

En 2022, suite à l’interdiction de vente et de consommation des fleurs de CBD en France, les vaporisateurs pourraient s’affirmer sur le marché comme principale alternative.

La révolution de la consommation du cannabis au 21e siècle: entre prohibitions et avancées technologiques

De nos jours, la popularité du cannabis s’est démultipliée tant par la diversité des méthodes de consommation et l’innovation scientifique que par l’hétérogénéité de sa légalisation à travers les pays dans le monde occidental et selon les différentes formes du cannabis. 


Aujourd’hui la nature du cannabis, aussi appelé chanvre légal selon son taux de THC, fait couler beaucoup d’encre dans les médias. Fumer un joint reste un acte politique à l’aube de la lutte pour la légalisation de la consommation des fleurs de CBD.

Dans ce contexte trouble se sont développées de nouvelles méthodes de consommation du cannabis en matière de CBD, issus du cannabis ou chanvre dits légaux car attestant d’un taux de THC inférieur à 0.3%. On peut désormais consommer le CBD, le vaporiser, le tamponner, le manger, le boire et fumer ses extraits. 


Il est maintenant possible d’utiliser des appareils vaporisateurs: appelés stylos vape, ou vape pens. Pour la plupart à usage rechargeable et alimentés par une batterie, ils permettent la consommation du CBD sous différentes formes concentrées (hash, concentré liquide ou extraits).

Le principe est de chauffer l’extrait de CBD jusqu’à sa température de vaporisation. Ainsi il n’y a plus d’inhalation de fumée, car c’est la vapeur qui est inhalée.

Ce nouveau mode de consommation contourne les interdictions de consommation des fleurs séchées et répond au souci de santé causé par l’inhalation de fumée. De plus, la consommation de CBD en extrait permet d’obtenir une forme ultra-concentrée. Les extraits de CBD offrent une nouvelle expérience qualitative qui permet de mieux apprécier les saveurs, les terpènes et les effets relaxants du CBD.

Le Dabbing, dernière avancée technologique

La technologie Dab est une méthode d’inhalation du CBD hybride mêlant vapeur et fumée.

Elle nécessite l’utilisation d'extraits hyper concentrés de CBD comme les wax, les shatter, et les isolators. Le dabbing permet une expérience personnalisée de l’inhalation du CBD par action de “tamponner” l’extrait dans une chambre d’inhalation avec une chaleur réglable et pendant une durée déterminée par la pression de l’utilisateur. 


Sources:

“L’usage spirituel et religieux du cannabis” https://fr.wikipedia.org/wiki/Usage_spirituel_et_religieux_du_cannabis


“L’histoire du chanvre” https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_chanvre